Le projet AQUAECOs vise à caractériser la qualité de l’environnement littoral des pertuis Breton et d’Antioche vis-à-vis de la contamination aux pesticides et microplastiques et à déterminer leurs effets sur la santé des huîtres et des moules. L’objectif final est de proposer des mesures d’atténuation des effets négatifs potentiels de ces contaminants sur la santé des bivalves en concertation avec les acteurs locaux et les professionnels de la filière conchylicole. Le projet répond à une problèmatique économique, environnementale et intégrée à travers un travail de recherche environnemental et de laboratoire.

Les deux espèces de bivalves étudiées sont la moule bleue (Mytilus edulis) et l’huître creuse (Magallana gigas). Ces deux espèces ont été choisies car elles représentent la grande majorité de la production conchylicole française (Gilbert et al., 2014). De plus, ces espèces représentent à la fois des espèces sentinelles des écosystèmes (Amiard et Amiard-Triquet, 2008), c’est-à-dire capable d’alerter sur la contamination des milieux, mais également des espèces utiles au maintien ou l’amélioration des conditions biotiques et/ou abiotiques nécessaires à la richesse spécifique (Guttierez et al., 2013).

Ce projet s’articule autour de deux volets :

  1. Un volet expérimental portant sur l’étude de la toxicité des microplastiques et des pesticides (sélectionnés et détectés dans les Pertuis Charentais) sur les moules et les huitres, à différents stades de vie (en conditions contrôlées de laboratoire)
  2. Un volet environnemental visant à caractériser la contamination du littoral des Pertuis Charentais (Sèvre-Niortaise, Seudre et Charente) en pesticides et microplastiques (eau, sédiments et biote) et leurs effets sur la santé des bivalves en zone conchylicole.

 

Présentation du projet 1Photo : expérimentation visant à faire pondre les huîtres en conditions de laboratoire

Présentation du projetPhoto : moules de bouchots des Pertuis Charentais maintenus par des filets plastiques

Fermer le menu